Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

Arnaque sentimentale

Les arnaques sentimentales sont probablement les plus destructrices pour leurs victimes : les surendettements et les tentatives de suicides ne sont pas rares. Si vous n’êtes pas touché directement, cela peut être le cas de votre entourage. Nous vous donnons ici quelques clés pour vous protéger vous et vos proches des brouteurs, ces « arnacoeurs » sans scrupule.

Trois variantes principales

Lorsqu’on parle d’arnaque sentimentale, on pense en général d’abord à sa forme la plus répandue : une relation à distance au long cours, qui à partir d’un moment, nécessite à la victime à envoyer de l’argent à celui/celle qu’elle pense être l’élu(e) de son coeur. C’est le sujet principal de cet article.

Il peut aussi s’agir de chantage sexuel (« sextorsion ») : votre partenaire virtuel fait monter la température et vous invite à vous dévêtir (et plus) devant la webcam. L’arnaqueur vous menace alors de diffuser la vidéo qu’il a enregistrée sur les réseaux sociaux.

Une arnaque très particulière peut aussi être classée dans cette catégorie : le « mariage gris« . Il y a dans ce cas bel et bien une personne en chair et en os qui dit vous aimer et vient finalement vous épouser. Au bout de quelques temps, ce mariage s’avère le moyen de vous prendre un maximum d’argent jusqu’au moment où ayant acquis la nationalité qui est la vôtre, elle vous quitte.

Quelques terrains de chasse classiques

Naturellement, les arnaqueurs sentimentaux sont très présents sur les sites de rencontre. Ils chassent un peu partout en privilégiant : les sites peu coûteux (et en particulier les gratuits), peu surveillées et riches en « profils-cibles » (voir plus loin). Même si ils viennent souvent de pays africains a priori pauvres, les « brouteurs » n’hésitent pas à investir dans des inscriptions sur ces sites étant donné les profits considérables qu’ils tirent de leurs victimes. Le site de rencontre n’est de toute façon qu’un terrain de chasse très provisoire : ils amènent leurs cibles à se connecter directement via Skype ou Messenger dès que possible.

Au delà des sites de rencontre, les arnaqueurs sentimentaux utilisent plus largement les réseaux sociaux : il n’est pas rare de recevoir des invitations de parfaits inconnus via Facebook ou Skype voire directement par mail. Ces approches moins efficaces ont l’avantage pour les brouteurs de pouvoir être utilisées en masse.

Les profils-cibles

L’arnaqueur sentimental est prêt à investir du temps afin d’extorquer de l’argent à sa victime… mais pas auprès de n’importe qui. L’expérience d’un brouteur lui permet de détecter quelques signes qui vont optimiser ses chances de réussite : personne de plus de 35 ans (surtout pour des cibles féminines), peu expérimentée dans les rencontres en ligne et Internet en général, dans une situation affective difficile (rupture récente, difficultés familiales, solitude prolongée).

Les cibles peuvent s’écarter de ce « profil-type » à partir du moment où l’arnaqueur détecte qu’elle présente des failles humaines exploitables pour la faire sortir d’un schéma de pensée rationnel et lui extorquer un maximum d’argent. Nous avons abordé ces techniques d’«ingénierie sociale», exploitées dans de nombreux types d’arnaque dans un article précédent.

Le profil des « appâts »

Pour attirer efficacement leurs cibles, les brouteurs font rarement dans la subtilité : photos attirantes, position sociale intéressante, personnalité se voulant sincère et passionnée… les profils sont en général trop parfaits. Les victimes le disent d’ailleurs souvent : « c’était trop beau ! ».

Les profils féminins ciblant les hommes sont volontiers aguichants, n’hésitant pas à usurper des photos de mannequins, d’actrices et même d’actrices de charme (en particulier pour la sextorsion, mais pas seulement). Les profils masculins ciblant les femmes tombent parfois dans le même type de dérive (j’ai déjà vu un profil utilisant avec succès des photos de Daniel Craig…), mais de manière généralement moins marquée : c’est plutôt le côté « bon père de famille » veuf mais socialement accompli qui fait recette.

Ca ne s’arrête pas là, puisque les profils homosexuels, en particulier gay, sont aussi ciblés.

La boîte à outils de l’arnaqueur sentimental

Quelques outils assez simples suffisent pour réaliser ces arnaques. Skype est en général particulièrement important dans le dispositif : en y diffusant des vidéos pré-enregistrées des personnes dont ils usurpent l’identité, les brouteurs rendent crédibles l’existence de leur personnage. Loin d’être des génies de l’informatique, ils utilisent des outils prêts à l’emploi comme Fakewebcam pour cela. Ils se servent aussi de logiciels d’enregistrement de ce qui se passe sur tout ou partie de l’écran (comme CamStudio), soit en vue d’un chantage, soit pour utiliser la vidéo sur un prochain profil bidon.

Afin de ne pas être détecté comme venant d’Afrique de l’Ouest, comme c’est le plus souvent le cas, les brouteurs peuvent utiliser des systèmes VPN ou un proxy émulant leur présence dans le pays dont ils sont supposés venir. Ces techniques ont néanmoins un impact sur leur vitesse de connexion : ils ne s’en serviront donc que lorsqu’ils estiment cela vraiment nécessaire (lorsqu’une cible a des soupçons ou pour passer des restrictions géographiques mises en place par un site de rencontre).

Enfin, comme n’importe quel arnaqueur, ces brouteurs utilisent avec plus ou moins de brio des logiciels de retouche photo afin de fabriquer toute sorte de preuves à destination de leurs cibles : papiers d’identité, billet d’avion, lettres à entête… Si de tels documents vous sont envoyés, examinez les attentivement, il n’est pas rare d’y déceler des anomalies.

Le scénario-type

Le processus de l’arnaque sentimentale est relativement long mais d’une redoutable efficacité : une fois une cible « accrochée », plusieurs brouteurs disent réussir à la faire payer dans plus de la moitié des cas.

Tout commence généralement par une prise d’initiative de l’escroc. Il envoie rapidement des messages et est assez réactif dans ses réponses aux victimes accrochées. Il essaie de rendre les échanges intenses et chronophages pour sa cible. Au début léger, le ton devient vite lyrique : la victime est noyée sous les mots doux et les compliments.

L’étape suivante est d’attirer la cible en dehors du site ou du réseau social où a eu lieu la rencontre : les brouteurs savent que leur profil a une durée de vie limitée. Ils peuvent se faire repérer à tout moment et vont amener la cible à discuter sur Skype ou Messenger. Plusieurs prétextes sont avancés : c’est plus simple, la vidéo marche mieux, ça coûtera moins cher… et c’est aussi une preuve qu’ils ne cherchent plus à séduire quelqu’un d’autre (ils invitent d’ailleurs la cible à aussi fermer son compte) ! Les dialogues ont beau avoir lieu sur Skype, le personnage joué par l’arnaqueur a toujours un problème avec son micro. La vidéo est quant à elle souvent de mauvaise qualité et en décalage avec la conversation : ce n’est cependant pas simple à repérer puisqu’il s’agit d’une vidéo de quelqu’un qui tape sur un clavier.

Une fois isolée, sans l’oeil vigilant d’autres utilisateurs ou de modérateurs, les cibles deviennent plus vulnérables et le discours des brouteurs se fait enflammé : cette fois, il en est sûr, il est amoureux ! La déclaration arrive franchement très vite (quelques jours) et il tente de faire avouer par la même occasion à sa victime qu’elle a elle aussi des sentiments. Le brouteur n’hésite pas à se faire particulièrement insistant pour faire avouer de tels sentiments en recourant à des techniques de manipulation psychologique telle le chantage affectif. Il sait qu’une fois que cet échange de sentiments a eu lieu, il va pouvoir passer à la phase suivante.

Maintenant que la victime se pense amoureuse, elle attend avec impatience le moment où la rencontre va avoir lieu. Et cela tombe bien, puisque cela va devenir bientôt possible. La pression monte peu à peu jusqu’à ce que…

… un problème de dernière minute arrive ! Le personnage joué par l’arnaqueur doit partir à l’étranger (ou si il était déjà à l’étranger, son départ est retardé) : cela peut être pour le travail, ou pour un problème familial. Ce départ a la plupart du temps lieu dans un pays d’Afrique de l’Ouest et pour cause, c’est celui du brouteur ! C’est à ce moment là que les premiers versement d’argent sont demandés : pour payer des frais médicaux, pour un problème avec les douanes, à cause d’un vol, pour obtenir un héritage… Les escrocs ajustent en général leurs demandes à ce qu’ils estiment que leur victime peut payer et ils revoient même leurs prétentions à la baisse si leur cible leur dit qu’elle ne peut pas payer.

Si la victime paye, ça ne s’arrête pas : il y a toujours un nouveau problème, toujours une nouvelle catastrophe qui empêche la rencontre et qui exige le versement de nouveaux fonds. Les versements ont lieu de préférence par PCS, mais ce peut être aussi via Western Union, MoneyGram, ou virements. Il y a parfois la promesse d’un remboursement via un chèque qui s’avérera quelques temps plus tard sans provision.

Tant que la victime paye, le processus continue et elle finit tôt ou tard par avoir des doutes… ou tout simplement à ne plus pouvoir payer ! Mais les brouteurs restent dans leur rôle aussi longtemps que possible, la plupart n’avoue même jamais, essayant de faire douter et de culpabiliser la victime jusqu’au bout.

C’est alors souvent que débarque un chevalier blanc qui promet d’aider la cible à récupérer son argent. Mais bien sûr pour cela, il faut payer des frais : c’est la fameuse arnaque Interpol !

Conséquences

Les arnaques sentimentales, dont nous n’avons décrit ici que les grandes lignes aboutissent régulièrement à des extorsions de plusieurs milliers d’euros cumulés auprès de gens qui s’endettent parfois très lourdement pour aider leur nouvel amour. Et au delà de l’argent, ce sont des personnalités qui prennent un coup très dur à leur amour-propre quand elles comprennent enfin ce qui s’est passé.

Signalez les coordonnées de ces arnaqueurs quand vous les détectez. Les lister quelque part en ligne est une solution remarquablement efficace pour les empêcher de nuire. En effet, mettre en place de nouveaux comptes, vidéos, photos usurpées est très chronophage pour les arnaqueurs et ils sont obligés de régulièrement recycler les mêmes. Nous allons prochainement enrichir notre formulaire de signalement afin d’améliorer la prise en compte de ces arnaques… alors plus que jamais, signalez !